Advertisements

Avec  la régression de l’Algérie   dans le classement international   pour les libertés économiques (-Wall Street Journal du 25/01/2016-), l’Algérie a besoin d’une nouvelle politique pour favoriser   la mise en œuvre d’un climat serein des affaires.  

Par Dr Abderrahmane MEBTOUL,  Professeur des Universités, expert international.

 

Face au constat négatif  de la majorité  des institutions internationales, le gouvernement algérien, loin des discours euphoriques de certains responsables économiques, contredisant la réalité,   réagira t-il   afin d’améliorer le climat des affaires?  Certes, la  révision constitutionnelle consacre plusieurs articles aux libertés   économiques.  Mais une Loi n’est qu’une loi,  fut–elle la Constitution.

Le grand problème face à une bureaucratisation croissante et à la mentalité rentière sera  l’application sur le terrain.  

… 

This article is available to members of MENA-Forum only.

 

Advertisements
%d bloggers like this: